LE JEUNE INTERMITTENT, C'EST QUOI ?

Jeûne, jeûne hydrique, jeûne 16/8, fasting, détox, monodiète… Ces façons de s’alimenter ne sont pas nouvelles. Elles se démocratisent fortement. Pourquoi ?

jeune intermittant

Mangeons-nous trop ou trop souvent ? Notre système digestif peut-il supporter et assurer la digestion de tous les aliments et boissons que nous consommons ? Fatigue, blessures, douleurs articulaires et/ou musculaires, maladies seraient peut-être la conséquence d’un corps trop chargé en toxines, mal nettoyé. Alors faut-il jeûner ? Comment ? Est-ce adapté aux sportifs ? On fait le point.

Pourquoi jeûner ? Perte de poids et purification

L’alimentation équilibrée prévoit 3 à 5 repas par jour, à heures régulières avec 5 portions de fruits et légumes, des viandes, poissons ou oeufs et des céréales ou légumineuses et un peu de produits laitiers. Chaque jour, chaque semaine, chaque mois, chaque année sans aucune interruption ? Sans pause pour notre système digestif ? Sans aucun nettoyage ?


Et si on faisait le parallèle avec notre voiture ? Pourquoi, l’emmener en révision ? Ah oui ! pour nettoyer les filtres et renouveler l’huile sinon, à force, elle s’encrasse et peut rencontrer quelques dysfonctionnements.


Ils ont, tous les deux, besoin de carburant, de bon carburant. Pour l’un, on lui apporte de l’essence, du gasoil ou de l’électricité (et surtout, il ne faut pas se tromper, sinon notre voiture n’avancera pas !), pour l’autre des glucides, lipides, protéines, sels minéraux, vitamines, fibres et eau, nutriments essentiels à notre vie.


A l’heure des plats industriels qui nous apportent bien trop d’oméga 6, des glucides à index glycémique élevés, des produits de base bourrés de pesticides, des additifs souvent controversés comme les arômes, les conservateurs, les colorants, etc. On se dit que peut-être nous aussi on devrait prévoir une petite ou grande révision en faisant un jeûne.


Jeûner consiste donc à faire une restriction calorique pour détoxifier le corps et réguler la glycémie et perdre du poids ! Les cures de jeûnes auraient des vertus thérapeutiques et purificatrices avec une amélioration de certaines maladies chroniques ou inflammatoires, souvent associée à une perte de poids (et notamment la masse grasse), à une augmentation de la sensibilité à l’insuline, à une élévation de la production de l’hormone de croissance et à une meilleure concentration, attention et mémorisation.

Comment réaliser un jeûne intermittent ? Simplicité et efficacité

Il existe plusieurs méthodes pour réaliser un jeûne intermittent. En effet, il est possible de jeûner un jour sur deux ou 2 jours par semaine ou 16h par jour (Fasting) ou encore de faire un jeûne partiel c’est-à dire qu’on réduit de 25% nos apports caloriques habituels.


Le Fasting ou le jeûne à la mode des sportifs ! Il entraîne un épuisement des réserves de glycogène (l’énergie issue des glucides/sucres) forçant ainsi notre corps à utiliser et brûler les graisses stockées dans les cellules adipeuses. La bonne nouvelle ? On ne nuit ni à la force, ni à la masse musculaire ! L’idée est de consommer 100% des apports caloriques sur une période de 8h, en mangeant à 12h, 16h et 20h par exemple.


La difficulté ne repose pas tellement sur la manière et le moment de la journée où l’on va manger ou pas. Elle est plutôt dans la conciliation de l’entraînement et des repas. Comment être certain(e) d’apporter suffisamment d’énergie à notre corps pour lui faire faire une séance de musculation ? Est-ce que je risque de faire une hypoglycémie ? Peut-être...peut-être pas. Il y a beaucoup de croyances et notamment de fausses croyances à ce sujet. Et si le jeûne intermittent vous tente, qu’il vous donne envie d’essayer alors on vous conseille d’y aller en douceur. Comment ? En vous assurant de ne pas le commencer en vous entraînant à jeun et de plutôt dans l’après-midi ou en fin de journée.

Au fur et à mesure, votre corps s'adapte et vous pouvez tenter une séance d’entraînement le matin, à jeun. En sachant que c’est bien cela l’objectif : s’entraîner à jeun !

Aussi, l’apport d’acides aminés (BCAA) sous forme liquide peut-être recommandé afin d’optimiser la récupération musculaire. Il aura également pour effet 

Besoin d’idées pratiques ? Voici quelques exemples.

Vous êtes plutôt matinal(e) et votre entraînement a lieu à 6h ou 7h ?

Attendez 12h pour déjeuner, c’est le moment du plus grand repas de la journée puis 16h pour prendre votre collation et 20h pour dîner. A chaque fois, les assiettes doivent être équilibrées.


La séance a lieu à 12h ?

Après l’entraînement, on déjeune. Ensuite, vers 16h arrive la collation et vers 20h, le dîner, dernier repas avant le jeûne.


Votre séance de musculation a lieu l’après-midi ?

Il est conseillé de prendre votre déjeuner à 12h et d’attendre 1h30 (temps de digestion) avant d’aller soulever les charges. Une collation post-entraînement sera parfaite vers 16h et comme pour les autres jours, le dîner est prévu à 20h ou 21h.


Et pour les sportifs du soir, on déjeune à 12h. A 16h, on opte pour un vrai repas pré-entraînement. On s’entraîne à distance de 3h du dernier repas et puis on se régale avec un grand repas post-entraînement.

Alors, le jeûne intermittent vous tente ? Vous voulez perdre du poids et détoxifier votre corps ? On vous conseille d’oser en choisissant des aliments de bonne qualité pour faire les principaux repas, de vous inspirer de l’alimentation équilibrée pour éviter toutes les carences et d’optimiser vos entraînements, votre santé et votre forme en général. Bien sûr, il est essentiel d’être à l’écoute de votre corps, de vous faire confiance et de réajuster si cela ne vous convenait pas.   Si vous osez, ou si vous le pratiquez déjà, n’hésitez pas à nous partager vos expériences de jeûne intermittent en nous laissant vos commentaires.

signature julie

julie

Diététicienne et coach sportive, pratiquante de fitness, pilates, yoga, stretching, run et trail, j’accompagne  tous les sportifs dans leur préparation nutritionnelle. 

L’alimentation est un facteur incontournable dans la réalisation de vos objectifs ! 

RETROUVEZ LES CONSEILS DIétéTIQUE DE JULIE